Philippe Zdar laisse derrière lui des musiques solaires

Le soir du mercredi 19 juin, Philippe Cerboneschi, alias Zdar, membre du duo électro Cassius, est mort accidentellement à Paris. Le musicien, DJ et producteur a marqué l’histoire de l’électro et s’est aussi écrit un nom dans le milieu du rock.

Depuis 1996, l’acteur incontournable de la french touch formait avec Hubert Blanc-Francard le duo Cassius. Succès retentissant dès le premier album. En 2006, un ton plus rock résonnait avec le single « Toop toop » sur lequel chantait Zdar :

Acteur incontournable de la french touch, Zdar était aussi un producteur renommé. Il avait notamment travaillé avec The Rapture, Cat Power, M, Housse de Racket et MC Solaar. Parmi les albums marquants qu’il a produit, ceux du groupe Phoenix sont incontournables. Réalisé en 2008, « Wolfgang Amadeus Phoenix », quatrième opus du groupe versaillais, a reçu en 2010 le Grammy Awards du meilleur album alternatif.

Plus récemment, Franz Ferdinand s’est assuré un retour gagnant en lui confiant le mixage et la production de « Always ascending », cinquième album du groupe écossais sorti début 2018.

Le cinquième album du duo Cassius sort ce vendredi 21 juin. Intitulé « Dreems », il est porté par le single « Don’t let me be ». Celui-ci pourrait bien nous faire danser tout l’été.

Twin Mood en concert ce vendredi à Caen

Alexandre, Maï Rose et Laurent forment le trio Twin Mood.

Laurent, chanteur-pianiste, Maï Rose, vocaliste, et Alexandre, chanteur-guitariste, ont construit un set pop n’ jazz avec l’objectif de faire au maximum chanter et danser le public. Les morceaux repris vont des années 30 à aujourd’hui. Pour le O’donnell’s Irish Pub, le trio prévoit un événement en trois temps. « La première partie sera plutôt pop avec des reprises d’Alicia Keys, Ed Sheeran et Adèle » précise Maï Rose. « La deuxième est plutôt jazz avec notamment des morceaux de Ray Charles et Judy Garland. Enfin, la troisième partie est composée de standards qui fonctionnent toujours très bien avec le public ». Parmi les incontournables, la chanteuse mentionne « Hotel California » de The Eagles, « Let it be » de The Beatles et « Say a little prayer » d’Aretha Franklin.

Ce vendredi, le groupe caennais jouera dans un lieu qu’il connaît bien. « Nous avons déjà joué au O’Donnell’s et nous en gardons le souvenir d’un accueil chaleureux aussi bien par le personnel que par le public » explique la chanteuse, toujours heureuse de voir le public chanter et danser à la fin de la soirée. « Les standards que nous reprenons se prêtent bien à l’ambiance d’un pub irlandais. »

A Caen, Twin Mood a aussi joué au restaurant La Tomette et au Verre Dit Vin. Formé il y a un an, le groupe caennais compte déjà une trentaine de concerts à son actif, la plupart lors de mariages. Maï Rose en retient l’esprit de fête, les sourires et les larmes de joie : « Les mariés nous écoutent toujours attentivement. On se sent comme un maillon supplémentaire pour le bon déroulement de la plus belle journée de leurs vies. Souvent, ils choisissent un ou deux morceaux qui ont une importance dans l’histoire de leur couple. Et au moment de jouer devant les invités, l’émotion est décuplée ! » Twin Mood est souvent amené à jouer « A thousand years », une chanson de Christina Perri popularisée par les films romantico-vampiriques Twilight. Plus original, des mariés ont demandé à Laurent et Alexandre un thème de la saga Star Wars. Challenge accepté. La force était avec eux.

Pour le grand public, après la soirée de vendredi au O’Donnell’s Irish Pub, la prochaine date de Twin Mood sera un apéro-concert le vendredi 28 juin à Réville. Les trois musiciens ont chacun d’autres projets musicaux : Laurent chante dans le duo de reprises Upstairs, Alexandre est membre du groupe Haston, et Maï Rose est aussi bien à l’aise sur le rock de Drytown Project que sur la pop-électro de JVNE dont le deuxième EP vient d’être enregistré.

Infos pratiques : Concert de Twin Mood le vendredi 24 mai, à 21h, au O’donnell’s Irish Pub, 20 quai Vendeuvre, 14000 CAEN.

Près de Caen, le prochain festival d’Emiéville se dévoile

La sixième édition des Festives d’Emiéville aura lieu le samedi 31 août. Miss Paramount, Jayde et le groupe Décap’Soul sont les trois premiers noms annoncés par l’association organisatrice.

Miss Paramount chantera le 31 août à Emiéville.

Depuis son passage au Printemps de Bourges 2019, Mégane Dumas, alias Miss Paramount, ne cesse de faire parler d’elle. L’an dernier, son premier album, constitué de dix standards dont « Fever » de Peggy Lee et « These boots are made for walkin' » de Nancy Sinatra, a permis de découvrir une partie de ses influences et lui a valu d’être remarquée dans plusieurs médias. La chanteuse de jazz poursuit son beau début de carrière avec la sortie de « Spatio-temporel », un EP contenant cinq compositions. Le titre « Job », qui fait rimer glamour avec humour, a fait l’objet d’un très joli clip à voir ici :

En attendant d’écouter la pin-up à Emiéville le 31 août, Miss Paramount, originaire du Bessin, reste fidèle aux commémorations du Débarquement en Normandie. Elle donnera un concert le 7 juin lors de la fête de libération de Creully.

Chanteuse du groupe rock Unbridled, basé à Saint-Sauveur-Lendelin, Jayde s’apprête à faire ses premiers concerts en solo. Elle se produira le 27 mai à Trouville-sur-Mer dans le cadre du festival « Faire la fête sans perdre la tête » et reviendra à Trouville le samedi 6 juillet pour un concert à l’école de musique, de 18h30 à 19h30, dans le cadre du festival « Le Préau ». Son premier titre « Is this gonna happen today » devrait valoir un beau succès à celle qui fidélise déjà des centaines d’abonnés sur instagram en publiant des reprises à la voix, au ukulele, à la guitare et au piano. Mention spéciale à sa récente cover de « Balance Ton Quoi » (Angèle). Ne manquez pas le passage en direct de Jayde sur Radio666 le mardi 11 juin à 20h30.

Cette année, les Emiévillaises et Emiévillais accueilleront aussi Décap’Soul, un groupe caennais de funk et de soul. Composé de six membres dont une chanteuse et un saxophoniste, la formation reprend James Brown, Stevie Wonder, Keziah Jones, Chic et Bruno Mars. Décap’Soul a notamment joué au Portobello Rock Club, à Caen, et au pub Le Tommy’s, à Ouistreham. Leur prochain concert aura lieu le vendredi 24 mai, à 20h30, au Bistrot du Palais, à Caen.

Suivez l’actu des Festives d’Emiéville 2019 dans les prochains épisodes de Balance Ta Prog sur Radio666 (99.1 FM à Caen) et radio666.com ! Et rendez-vous à Emiéville le samedi 31 août !

3 bonnes raisons de headbanger au Pulse Fest

Samedi 16 mars, Radio Pulse propose la quatrième édition du Pulse Fest. La tête d’affiche est le groupe [No one is innocent]. Rendez-vous à 20h à la halle d’Alençon, dans l’Orne. 

Raison n°1 : No One Is Innocent

Fondé en 93 à Paris, l’incontournable groupe de rock et heavy metal français a une discographie des plus inspirantes pour qui aime les paroles revendicatives sur musique puissante. 25 ans après sa sortie, le single « La Peau », extrait du premier album, reste un indispensable hymne contre le racisme. Parmi les albums cultes, tu compteras aussi Revolution.com qui avait le mérite de nous interroger sur les limites de la contestation virtuelle alors que se profilait l’avènement des réseaux sociaux. Le même album contenait « Où étions-nous ? », triste constat des conséquences d’un abandon des urnes. Mais pas question de trop se lamenter pour No One qui réaffirme haut et fort sa révolte dans « Propaganda », album sans faute sorti en 2015. Il s’ouvre avec un digne titre hommage à Charlie, fait sonner la rage de la désillusion et appelle à rester vigilant face à toute idéologie. La tournée Propaganda méritait d’être immortalisée. Elle l’a été dans le très beau coffret CD-DVD live Barricades.

Après cette tournée pleine de sueur, on aurait pu imaginer le groupe rincé au point de se reposer quelques années. Mais ce serait mal connaître Kemar, Skanka, Bertrand, Gael et Popy. Le septième album studio, Frankenstein, sorti l’an dernier, prouve que No One n’a rien perdu de sa rage. L’esprit combattif se ressent particulièrement avec Ali (King of the ring), sans doute un des morceaux les plus entendus dans Balance Ta Prog.

Raison n°2 : Le Pulse Fest te veut du bien

Tu as l’esprit curieux. La preuve : en 2019, tu es en train de parcourir un site web qui s’appelle Balance Ta Prog. Nous savons aussi que ta curiosité dépasse le cadre musical. Pour connaître des artistes plasticiens d’Alençon et des alentours, va au Pulse Fest ! Les organisateurs te promettent des artistes qui ne font pas dans la dentelle.

Bien sûr, tu ne perdras pas de vue ton envie de voyager en musique. Tu goûteras au psych-rock-punk québécois de Grim Skunnk, groupe originaire de Montréal. Leur nouvel album, « Unreason in the age of madness », a été réalisé par GGGarth Richardson, connu pour son travail sur le premier (et meilleur) album de Rage Against the Machine.

Plus récent, Mickle Muckle, qui a vu le jour en janvier 2018, a déjà été repéré grâce à « RINK », son premier EP autoproduit. Les occasions de les voir en tournée n’ont pas manqué, y compris en Allemagne. Il faut souligner que c’est une belle locomotive pour la scène psyché: Mickle Muckle est à l’origine des Psychedelic Sessions caennaises et de l’annuel Psychedelic Rock Show (prochaine édition le 26 avril au Big Band Café, à Hérouville-Saint-Clair).

Enfin, si tu es d’humeur dubstep, Drum & Bass, le Pulse Fest a aussi ce qu’il te faut en la personne de B. Man, le DJ et animateur de « Mon beat dans ta gueule » chaque vendredi à 20h sur Pulse 90.FM. Ca me fait une parfaite transition pour la troisième bonne raison.

Raison n°3 : Radio Pulse

Quand t’es à Caen, tu penses 99,1. Simple. Quand t’es à Alençon et ses environs, tu te branches sur le 90 FM. Basique. Ok, si tu me disais être ornais, je ne te parlerais pas des premiers pas d’Orelsan auxquels je n’ai pas assisté et encore moins du haras national du Pin ou d’une hypothétique retraite à Bagnoles de l’Orne. En revanche, tu verrais mes yeux briller en évoquant le festival Art Sonic à Briouze, l’association TFT Label basé à L’Aigle, le groupe Bow Low qui me manque tant et La Luciole, la salle de musiques actuelles d’Alençon. Cerise sur le gâteau, j’insisterais pour que tu écoutes Radio Pulse, la radio qui fait vibrer le rock et les cultures alternatives à Alençon depuis janvier 2003. Pas seulement sur les ondes mais aussi, via l’association Pulse Orne, lors d’événements incontournables dont le Pulse Fest fait partie. L’histoire de cette radio mériterait une série télé adaptée du film tiré d’une saga littéraire. Tony Toullier, n’écoutant que sa vocation, son courage et de la bonne zik, a réussi à fédérer une belle équipe autour d’un projet radio solide. Après quatre déménagements, Radio Pulse reste toujours aussi incontournable pour les jeunes ornais de 7 à 90 ans. Oui, ça bloque après 90. Ne me demande pas pourquoi.

Côté programmes, je te conseille notamment « La cuisine au beurre » (le lundi à 21h et le samedi à 14h) avec pour ingrédient la scène normande et « C’est de la locale » (du lundi au vendredi à 18h) pour des infos concerts, festivals, spectacles et pour parler lutte contre les discriminations, actions en faveur de l’environnement et développement local. Mais, quelque soit l’heure et le jour, quand t’entends le nom des autres émissions (Où est mon rottweiler ?, Les fils de Lemmy, Les rats dans la cave, Alençon en a dans le caisson), tu sais que tu vas passer un bon moment à l’écoute du 90,0 FM ou de radiopulse.fr

EN CONCLUSION…CE SOIR…A ALENCON…

!!!!!! SECOUE LA TÊTE AU PULSE FEST !!!!!

Max666

3 bonnes raisons d’aller au Pepper Rock Fest, à Caen

Vendredi 1er et samedi 2 mars, le Portobello Rock Club accueillera du son qui pique mais qui fait du bien. Si tu n’y vas pas, tu le regretteras. Lis cet article et sauve ton weekend.

Première bonne raison : le timing est parfait !

Après avoir profité des terrasses comme jamais pour un mois de février, nous sommes nombreux à redouter le retour de bâton. Tu ne t’inquiètes pas ? Et les giboulées de mars, tu connais ? Avant de te retrouver coincé chez toi à cause de la neige, c’est peut-être le moment ou jamais de sortir ! Ce n’est pas comme s’il y avait un grand nombre de festivals en hiver. Non, non, je t’assure, tu viens et puis c’est tout. Tu mérites mieux qu’une soirée télé canapé avec un chat qui ne veut même pas de toi.

Deuxième (et principale) bonne raison : la prog très épicée

Bizarrement, ce sera la partie la plus longue de l’article. Ce qui est particulièrement bon avec le Pepper Rock Fest, c’est qu’il ne lésine pas sur le rock. C’est même l’ingrédient principal. Plusieurs recettes : psyché, hard-rock, grunge, stoner et punk.

Pour avoir goûté plusieurs fois à leurs reprises, je te conseille vivement d’être dans les premiers rangs pour les BB/BB. Tu auras droit vendredi à ta dose de Sex Pistols, de Runaways et de Stooges avec une charismatique chanteuse qui mène la barque et un guitariste chaud bouillant.

Toujours côté punk, mais en français et avec des compos, t’as rendez-vous samedi avec Where is Kebab ?, groupe qui sait toujours mettre des ingrédients marrants entre deux bonnes tranches de son.

Parmi mes autres coups de cœur, Fuzz Theroy, un groupe qui m’a donné envie de chercher Orléans sur une carte, et Pleine tête, que devrait apprécier les nostalgiques des guitares de DAAD. Du côte des têtes d’affiche, les trois stoners parisiens Red Sun Atacama devraient secouer les jambes, les bras et les têtes d’une centaine de spectateurs samedi au Portobello. Le reste de la prog est appétissant : Near Death Experience, Over the top, Bangkok Riviera, Tritium et Sweet Needles. Je ne te précise pas à chaque fois les jours et horaires, partant du principe que tu feras les deux jours, obligé.

Troisième bonne raison : ta radio préférée au Portobello

C’est la sixième édition. Elle s’appelle The Winter 666 Edition. Les adeptes de la numérologie ne pouvaient pas passer à côté. La radio la plus rock de Caen non plus. Résultat : l’émission Les Apéronews sera en direct du Portobello Rock Club vendredi entre 18h et 19h pour les ondes de 666 : 99.1 FM à Caen pour les puristes, radio666.com pour les progressistes. Si t’es un auditeur malin, t’as déjà saisi ta chance pour gagner des invitations au sixième Pepper Rock Fest.

L’info super bonus qui tue la mort

Il y aura un DJ set de Rafhell tard dans la nuit de vendredi, à partir de 23h30.

Nouvelle réunion Buffy au Paris Manga & Sci-Fi Show

Si tu écoutes régulièrement l’émission radio Balance Ta Prog, ne t’étonne pas d’entendre des références à la plus rock’n’roll des tueuses de vampires. Impossible de passer à côté de la venue de trois acteurs de Buffy contre les vampires les samedi 16 et dimanche 17 février à Paris !

Les organisateurs du Paris Manga, célèbre rendez-vous de la pop-culture, ont annoncé les venues de James Marsters, Amber Benson et Anthony Head, interprètes respectifs du vampire Spike, de la sorcière Tara et de l’observateur Giles ! Outre leurs talents d’acteurs, c’est aussi leurs voix qui a pu être appréciées par les fans de Buffy, notamment dans l’épisode musical « Once more with feelings » (« Que le spectacle commence » en VF), un incontournable de la série .

L’acteur James Marsters, vu dans Buffy, Angel, Smallville, Metal Hurlant Chronicles et Marvel’s Runaways, est aussi chanteur et guitariste. Il a sorti deux albums solos (Civilized man en 2005 et Like a waterfall en 2007) et trois au sein de Ghost of the robot, groupe californien influencé par Bob Dylan, The Beatles, Nirvana, Radiohead et Weezer. Sullivan, le fils de James Marsters, est aussi membre du groupe.

L’acteur britannique Anthony Head, frère cadet de Murray Head, est lui aussi chanteur. Au début des années 80, il a chanté dans le groupe Two way. Il sort en 2002 un album avec George Sarah : « Music for elevators » dans lequel apparaissent les voix de ses collègues James Marsters, Amber Benson et même Alyson Hannigan, interprète de la sorcière Willow Rosenberg, meilleure amie de Buffy. L’album est rempli d’autres surprises parmi lesquels une reprise de The Beatles (« We can work it out »), un morceau écrit par Joss Whedon, créateur de Buffy (« Last time ») et la chanson française « Qu’est-ce que j’ai fait ? »

Le deuxième album d’Anthony Head, Staring at the Sun, est sorti en 2014. Il contient une touchante reprise de « Behind blue eyes » de The Who, un morceau que l’interprète de Giles interprétait déjà dans la quatrième saison de Buffy.

Enfin, impossible de parler musique dans Buffy sans souligner la qualité d’interprétation d’Amber Benson dans l’épisode musical « Once more with feeling » (« Que le spectacle musical » en version française). Sa voix était une des très belles surprises de cet épisode culte, que ce soit sur le titre « Under your spell » ou dans son duo avec Anthony Head. Je conclus cet article avec une musique diffusée dans Balance Ta Prog le 8 janvier dernier, jour de l’anniversaire d’Amber Benson. C’est elle-même qui a choisi ce titre : « That look you give that guy », extrait de l’album Hombre Lobo : 12 Songs of Desire du groupe Eels.

Bonne écoute et rendez-vous aux fans de Buffy les 16 et 17 février à Paris expo – porte de Versailles Hall 7.2 !

Pour rappel, ce n’est pas la première fois que Paris Manga met à l’honneur Buffy : Nicholas Brendon, Charisma Carpenter, Kristin Sutherland, Emma Caulfield, Juliet Landau, James Marsters et Clare Kramer ont déjà été invités sur de précédentes éditions.

Prochain rendez-vous en souvenir de Sunnydale les 16 et 17 février à Paris expo – porte de Versailles Hall 7.2 !

 

The Dandy Warhols fêtent leurs 25 ans à l’Olympia

Comment avoir la banane pour bien commencer 2019 ? En dégustant une double bonne dose de The Dandy Warhols !

Les fans français du groupe pop psychédélique pourront célébrer les 25 ans du groupe et leurs nombreux tubes à l’occasion d’une tournée anniversaire. Celle-ci passera par l’Olympia, à Paris, le vendredi 25 janvier 2019. La date coïncidera avec la sortie de « Why you so crazy », neuvième album du quatuor originaire de Portland. A en juger par « Forever » et « Be alright », le groupe est en très grande forme.