Jeanne Added : « Je me sens proche du concept de sororité »


© 2019 Seb Lelièvre – Concert de Jeanne Added le dimanche 7 juillet au festival Beauregard.

Son deuxième album, « Radiate », a confirmé qu’elle était une artiste à suivre sur le long terme. Dimanche 7 juillet, avant un des concerts les plus toniques de Beauregard 2019, Jeanne Added répondait aux questions de la presse. L’autrice-compositrice-interprète est notamment revenue sur sa participation au film « Haut les filles » sorti quelques jours plus tôt.

Jeanne, tu es à l’affiche du documentaire « Haut les filles » de François Armanet. Il met à l’honneur dix femmes de la scène musicale française. Que retiens-tu de cette expérience ?

La longue interview s’est déroulée dans des conditions confortables. J’ai vu le résultat lors de sa présentation à Cannes. C’est une première étape. Le sujet, à mon sens, n’a pas beaucoup été abordé jusqu’ici. Ca fait du bien de voir un tel film. Il donne envie d’aller plus loin.

Avec d’autres femmes artistes françaises, avez-vous l’impression de constituer une nouvelle famille ?

Il faudrait qu’on se connaisse bien pour dire ça mais je me sens proche du concept de sororité. Je fais partie de celles qui estiment qu’on ne se tape pas les unes sur les autres. Nous devons nous soutenir. Avec Clara Luciani, on commence à se connaître un petit peu. Nous nous apprécions beaucoup d’ailleurs. Plus il y en aura, mieux ce sera.

Tu viens initialement du jazz. As-tu l’impression que ça a un impact sur ta musique considérée comme rock ?

Pas sur ma musique. Mais forcément sur ma façon d’en faire. Ma formation jazz m’a donné une boîte à outils pour l’écriture, la composition, le studio et la scène. En revanche, en terme de résultat, le jazz n’est pas très présent.

La basse est-il ton instrument de prédilection ?

Je ne joue pas bien de la basse. J’ai choisi cet instrument car j’étais initialement violoncelliste. Il y avait quatre cordes. Je n’avais pas envie d’y passer beaucoup de temps alors j’ai choisi l’instrument le plus proche de ce que je savais déjà faire. Je ne sais jouer à la basse que ce que je dois jouer donc on ne peut pas dire que je sois bassiste.

Quels sont tes liens avec la Normandie ?

Je pense surtout à l’enregistrement de l’album « Be sensational », mon premier album, avec le producteur Dan Levy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *